archivio notizie

Confronto sull’art. 21 della “Dichiarazione universale dei Diritti Umani e Civili delle Nazioni Unite”.

Tibet Justice Center
30 settembre 2009

Commission du développement durable constituée
en Comité préparatoire du Sommet mondial
pour le développement durable

Troisième session
25 mars-5 avril 2002
Point 1 de l’ordre du jour provisoire**
Adoption de l’ordre du jour
et autres questions d’organisation

  • Lettre datée du 25 mars 2002, adressée au Secrétaire
    général par le Représentant permanent de la Chine
    auprès de l’Organisation des Nations Unies

    J’ai l’honneur de vous soumettre sous ce pli un exposé de la position chinoise
    concernant la non-accréditation du Tibet Justice Center au Sommet mondial pour le
    développement durable (voir annexe).

    Je vous serais reconnaissant de bien vouloir faire distribuer la présente lettre et
    son annexe en tant que document de la troisième session de la Commission du
    développement durable constituée en Comité préparatoire du Sommet mondial pour
    le développement durable au titre du point 1 de l’ordre du jour provisoire.

    L’Ambassadeur,
    Représentant permanent
    (Signé) Wang Yingfan

  • Annexe à la lettre datée du 25 mars 2002, adressée
    au Secrétaire général par le Représentant permanent de la Chine
    auprès de l’Organisation des Nations Unies

    Exposé de la position de la Chine relative à la non-accréditation
    du Tibet Justice Center

    La Chine s’oppose fermement à l’accréditation du « Tibet Justice Center »
    (TJC) au Sommet mondial pour le développement durable et à son processus
    préparatoire, car le TJC est une organisation séparatiste à l’instar de la « Campagne
    internationale pour le Tibet », dont la demande d’accréditation a été fermement
    rejetée par la Commission du développement durable constituée en Comité
    préparatoire du Sommet à sa deuxième session.

    En réalité, l’objectif primordial du TJC consiste à séparer le Tibet de la Chine.
    Il nie non seulement que le Tibet soit une partie inaliénable de la Chine, mais
    affirme que « le Tibet a le droit d’être un État indépendant » et que « la République
    populaire de Chine n’est pas le gouvernement légitime du peuple tibétain ». Il est
    manifeste que l’objectif et les activités du TJC non seulement représentent un
    empiétement sur la souveraineté et l’intégrité territoriale de la Chine, mais
    également une violation des buts et principes de la Charte des Nations Unies.

    Le TJC, connu précédemment sous l’appellation « Comité international des
    juristes pour le Tibet », a été créé par Michel van Walt, soi-disant « conseiller
    juridique » du « gouvernement tibétain en exil », qui est actuellement membre du
    « Conseil consultatif » du TJC. Le gouvernement tibétain en exil s’emploie depuis
    longtemps à séparer le Tibet de la Chine. Le TJC représente un groupe de personnes
    fournissant au « gouvernement tibétain en exil » des « conseils juridiques » sur la
    manière de réaliser ses plans séparatistes. Les liens étroits entre le TJC et le
    « gouvernement tibétain en exil » montrent clairement que le TJC a pour objectif de
    séparer le Tibet de la Chine.

    Le TJC est basé à l’extérieur de la Chine, et ses membres sont essentiellement
    des séparatistes qui appuient l’indépendance du Tibet et sont hostiles au
    Gouvernement chinois. Depuis plus d’un demi-siècle, le Centre ne participe pas au
    développement du Tibet. Si cette organisation s’était dévouée à contribuer au
    développement économique, social et culturel du Tibet, le Gouvernement chinois et
    ses institutions civiles seraient heureux de coopérer avec lui. Mais le but réel de
    toutes ses activités, y compris ses tentatives laborieuses de s’insinuer dans les
    conférences internationales, consiste à diffamer le Gouvernement chinois
    moyennant la déformation et la falsification des faits, à promouvoir des actes de
    séparatisme contre la Chine et à priver frauduleusement la communauté
    internationale de son appui.

    Par conséquent, la Chine s’oppose fermement à l’accréditation du TJC au
    Sommet et à son processus préparatoire. La Chine est persuadée que tous les pays
    défendront la justice et comprendront et appuieront la position chinoise à cet égard.

* Nouveau tirage pour raisons techniques.
** A/CONF.199/PC/1.

Scarica l’articolo completo in formato pdf.

immagini video
Bjork - Declare Independnce for Tibet - Shanghai Ngawang Sangdrol: Undying Cry for Freedom Tibet The Story Of A Tragedy
WAT vive solo grazie al supporto economico dei soci.
Donare e sostenerci è semplicissimo.
Fai una donazione!
Per iscriversi alla newsletter, lascia nome ed email qui sotto:
riceverai una email con la quale potrai confermare l'iscrizione.
Nome  
Email